8 réponses pour en finir avec les idées reçues sur Airbnb

Revenir à la page d’accueil 🇫🇷


1) “Airbnb contribue à la hausse des loyers”

FAUX. Il n’y a pas de lien démontré entre Airbnb et l’évolution des prix de l’immobilier. Airbnb permet au contraire à tous les Français de faire de leur logement une source de revenus. Un récent rapport montre qu’en France, les loyers ont baissé depuis le début de l’année 2017 dans les deux tiers des villes de plus de 100 000 habitants. Or, ce sont ces villes dans lesquelles la progression d’Airbnb est aujourd’hui la plus rapide. À Paris, c’est en premier lieu le manque structurel de logements dans certains quartiers qui explique la hausse des prix de l’immobilier. La dernière grande envolée des prix de l’immobilier à Paris date de 2010, date à laquelle Airbnb n’était pas présent dans la capitale.

2) “Airbnb fait fuir les Parisiens”

FAUX. La population de Paris baisse régulièrement  depuis le milieu du 20e siècle. Pour vous donner une idée, en 1950, il y avait 2,8 millions de Parisiens. En 2000, ce chiffre était tombé à 2 millions. En cause, des politiques de transport, une progression de l’espace urbain et des évolutions démographiques majeures. D’ailleurs, cette fuite des centre-villes est un phénomène commun à toutes les capitales du monde. Elle a commencé bien avant la création d’Airbnb qui est arrivé en France en 2012. 

3) “À cause d’Airbnb, il y a 20 000 logements en moins à Paris”

FAUX. La Mairie de Paris mentionne souvent ce chiffre de 20 000 logements en pointant Airbnb du doigt. Ce chiffre est issu d’un rapport de l’APUR, publié en 2011. Or, en 2011, Airbnb n’était pas présent en France… En outre, à Paris, 95% des hôtes parisiens n’ont qu’un seul hébergement inscrit sur Airbnb. Il s’agit essentiellement de leur résidence principale, louée occasionnellement lorsqu’ils sont en week-ends ou en vacances. 


LIRE AUSSI La lettre ouverte de Brian Chesky, fondateur et CEO d’Airbnb, à Emmanuel Macron


4) “Airbnb ne paie pas d’impôts en France”

FAUX. Impôts sur les sociétés, charges sociales et TVA… Airbnb paie en France toutes ses taxes et tous ses impôts en France. La communauté Airbnb contribue également à l’économie nationale : les revenus générés par les hôtes et les dépenses des voyageurs sont directement réinjectés dans l’économie française (notamment via l’impôt sur le revenu). D’ailleurs, l’impact économique de la communauté Airbnb en France a été de plus de 6,5 milliards d’euros en 2016.

5) “Airbnb, c’est un truc de jeunes et de bobos”

FAUX. Airbnb, ce sont aujourd’hui plus de 10 millions d’utilisateurs en France, dont notamment près de 500 000 hôtes. Cette communauté est présente aujourd’hui dans 20 000 communes sur l’ensemble du territoire français, et inclut toutes les générations. L’hôte type a 44 ans, il est plutôt féminin et les seniors sont le segment qui croît le plus vite. Il représentent plus de 15% des hôtes. Enfin, si Airbnb est particulièrement plébiscité par les jeunes, le voyageur type est âgé de 37 ans, et de plus en plus de familles utilisent Airbnb pour leurs vacances en France et à l’étranger.

6) “Airbnb, c’est un phénomène essentiellement urbain”

VRAI ET FAUX. Il est vrai qu’Airbnb a commencé par se développer dans le centre des villes. À partir de 2012, ce sont des villes comme Paris, Lyon ou Marseille qui ont connu la plus forte croissance. Puis, cette croissance s’est diffusée aux espaces périurbains et aux villes moyennes. Mais la plus forte croissance est observée dans les zones rurales et les régions de villégiature. Aujourd’hui, 80% de l’offre de logements disponibles sur Airbnb est située en dehors de Paris. Elle est répartie dans plus de 20 000 communes, soit plus d’une commune sur deux en France. Cela contribue à une meilleure répartition des retombées du tourisme et à une plus grande cohésion des territoires


LIRE AUSSIRegardez comment trois Rouennais ont pu développer leur start-up grâce à Airbnb


7) “Airbnb, c’est un truc de riches. Il faut être propriétaire pour louer son logement. C’est de la reproduction des inégalités”

FAUX. C’est très simple : louer son logement est un droit. Chacun en France a le droit de louer son logement sur Airbnb. Seule exception : les bénéficiaires de logement social. Que vous soyez propriétaire ou locataire (avec l’accord de votre propriétaire), vous pouvez accueillir des voyageurs du monde entier. Pour plus d’information sur le cadre réglementaire de votre ville, rendez-vous sur nos pages Hébergement Responsable.

8) “Les hôtes sur Airbnb ne paient pas de taxe de séjour”

FAUX. Les personnes qui hébergent des voyageurs ont toujours été redevables de la taxe de séjour. Les hôtes sur Airbnb y sont soumis de la même manière que les hôtels. Airbnb a commencé à mettre en place la collecte automatique de la taxe de séjour afin de simplifier les démarches des hôtes, des voyageurs et des villes. Aujourd’hui, Airbnb collecte automatiquement la taxe de séjour dans 50 grandes villes françaises pour le compte des hôtes. Dans les autres communes qui ont mis en place une taxe de séjour, c’est aux hôtes de la collecter eux-mêmes pour la reverser à la mairie. Airbnb continue de travailler avec l’administration française à une généralisation de la collecte de cette taxe pour les hôtes, dans toutes les communes concernées.


N’hésitez pas à mettre cette page en favoris pour pouvoir la consulter si vous avez le moindre doute sur Airbnb en France.

Si vous souhaitez lire plus d’informations sur Airbnb en France, n’hésitez pas à vous abonner à notre page Facebook Airbnb Citizen.

Si vous souhaitez vous engager auprès de la communauté d’hôtes de votre ville ou de votre quartier, rejoignez votre club d’hôtes local.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!