Airbnb limite automatiquement la durée annuelle de location des logements dans le centre de Paris

Retrouvez toutes les réponses à vos questions sur l’enregistrement à Paris. 


Airbnb va aider à limiter la location occasionnelle de logements entiers à 120 jours par an dans le centre de Paris

Cette décision fait suite au succès d’initiatives similaires à Londres et Amsterdam

Airbnb annonce aujourd’hui que le nombre de nuits réservées dans les logements entiers situés dans le centre de Paris sera automatiquement limité à 120 jours par an, à moins que les hôtes ne confirment avoir l’autorisation de le faire davantage.

Cette nouvelle mesure sera mise en oeuvre dès janvier 2018 dans les arrondissements centraux (75001, 75002, 75003, 75004), et fait suite au succès d’initiatives similaires à Londres et Amsterdam, où le nombre de logements entiers partagés au delà des limites applicables localement s’est depuis réduit respectivement de 2/3 et 3/4.

Un compteur sera par ailleurs présent sur chaque annonce de ces arrondissements afin que l’hôte puisse suivre facilement son activité. 


Retrouvez toutes les réponses à vos questions sur l’enregistrement à Paris. 


Emmanuel Marill, Directeur d’Airbnb France, déclare :  

“Paris est la première ville dans le monde pour Airbnb et nous voulons avoir la certitude que notre communauté d’hôtes s’y développe de manière responsable et durable. Bien que de nombreux experts dans le monde s’accordent sur le fait qu’Airbnb n’a pas d’impact significatif sur le marché du logement, nous voulons apporter notre concours face à des enjeux auquel fait face le centre de Paris depuis de nombreuses années, et contribuer à rendre la capitale plus accueillante pour tous.

Nous savons que la limitation automatique du nombre de nuitées est un outil efficace, qui évite les abus et ce, sans aucun coût pour la collectivité. Nous espérons donc que les autres plateformes nous imiteront et introduiront des mesures comparables pour promouvoir un tourisme responsable et durable à Paris”. 

Plusieurs études publiques montrent que les quatre premiers arrondissements de Paris ont fait face à une pression touristique et commerciale, ainsi qu’à une pénurie de logement particulièrement fortes depuis plusieurs décennies, bien avant l’arrivée d’Airbnb à Paris. Ces quartiers concentrent près de 8000 chambres d’hôtel, et une densité commerciale très élevée, avec 80 commerces pour 1000 habitants, soit presque 4 fois la moyenne parisienne. Depuis 2000, la proportion de logements inoccupés y est 10% plus élevée que dans le reste de la capitale, et la majorité (60%) des logements sont des petites surfaces d’une ou deux pièces inadaptées aux familles. 

Bien qu’Airbnb n’a pas causé ces problèmes, nous constatons que les quatre premiers arrondissements sont une destination particulièrement populaire pour les voyageurs qui visitent Paris, y compris les utilisateurs d’Airbnb. Nous souhaitons répondre aux préoccupations des acteurs locaux, et jouer notre rôle afin que notre communauté d’hôtes se développe d’une manière durable et que le partage de logement se fasse au bénéfice de tous à Paris. 

Airbnb à Paris

  • 93% des hôtes n’ont qu’un seul hébergement sur Airbnb 
  • Un hôte médian touche 2 300€ par an
  • Un hôte type loue 33 nuits par an
  • La communauté Airbnb a généré 1,7 milliards d’euros à l’économie parisienne
  • 30 600 emplois soutenus par la communauté Airbnb en France.
  • 12 millions d’euros collectés depuis 2015 en taxe de séjour auprès de ses hôtes parisiens, au bénéfice de la ville de Paris.

“Airbnb permet à des habitants d’utiliser leur logement – qui est généralement leur plus grosse dépense – pour améliorer leurs revenus et le quotidien de leur familledéclare Emmanuel Marill. “C’est une différence entre Airbnb et d’autres entreprises qui prélèvent des sommes considérables hors des endroits où elles développent leur activité.”


Note aux rédactions :

Le blocage automatique des nuitées a été mis en oeuvre avec succès à Londres et Amsterdam, où le nombre de logements entiers partagés au delà des limites locales s’est depuis réduit respectivement de ⅔ et ¾ depuis sa mise en oeuvre en 2017.

Il y a actuellement 65 000 logements sur Airbnb à Paris

93% des hôtes parisiens n’ont qu’une seule annonce active sur Airbnb.

Source : données Airbnb