Le logement, un outil de mobilité pour les jeunes

Revenir à la page d’accueil 🇫🇷


À l’occasion de la restitution du sondage « Les jeunes et la mobilité », nous avons eu le plaisir d’accueillir, mardi 13 février 2018 dans les locaux parisiens d’Airbnb France :

  • Thibault Martin, CEO et co-fondateur de Smartrenting, start-up spécialisée en gestion de sous-location
  • Jimmy Losfeld, président de la Fédération des Associations Générales Etudiantes (FAGE)
  • Georges-Etienne Faure, directeur de l’innovation et des nouveaux métiers chez Nexity
  • Emmanuel Marill, country manager d’Airbnb France

Voici les 4 enseignements majeurs de cette rencontre :

La mobilité est encouragée mais freinée par le logement

  • De nombreux cursus académiques incitent de plus en plus les jeunes à la mobilité.  
  • Plus de 50% des 18-30 ans déclarent avoir un projet de mobilité en 2018 (stages, études, VIE, formation…)
  • Parmi eux, ce projet est supérieur à 3 mois dans 42% des cas

Le logement demeure un des principaux freins à la mobilité

  • 1/3 des étudiants renoncent à son projet à cause de son logement
  • La moitié préfère conserver son logement, quitte à payer un double loyer
  • 56% des logements demeurent inoccupés en l’absence de leur locataire

TÉMOIGNAGE – « Être hôte sur Airbnb est la solution parfaite quand on est étudiant », Myriam, étudiante à Bordeaux


La sous-location, une solution avantageuse et légale encore peu utilisée

  • La sous-location est avantageuse : elle permet aux jeunes de ne pas chercher un nouveau locataire tout en s’assurant un loyer payé”, Thibaut Martin
  • 16% des jeunes interrogés pratiquent la sous-location lorsqu’ils sont en mobilité
  • 3/4 des sondés pensent que c’est illégal
  • Pourtant, la sous-location est autorisée si le propriétaire a donné son autorisation

Lever les freins et faire du logement un accélérateur de mobilité

  • 84% des jeunes pensent qu’il est difficile de gérer une sous-location à distance
  • Smartrenting fait partie des solutions pour pallier cette crainte

Découvrez tous les résultats du sondage en cliquant sur ce lien


  • Vous êtes locataire (hors parc social et résidences étudiantes) :

Vous pouvez sous-louer votre logement pour de courtes durées. Il vous suffit pour cela de demander l’accord de votre propriétaire. Attention, dans ce cas là, les revenus de la sous-location doivent être inférieurs au loyer que vous payez. Vous trouverez ici plus d’informations.

Demandez l’autorisation à votre propriétaire

Vous êtes propriétaire : en autorisant votre locataire à sous-louer son logement, vous sécurisez vos revenus locatifs, limitez la vacance entre deux locataires (pendant les mois d’été par exemple) et réduisez le risque d’impayés. Vous pouvez même partager les revenus de la sous-location avec votre locataire : en devenant co-hôte, vous recevrez à chaque réservation un pourcentage du prix que vous aurez fixé ensemble.

Devenez co-hôte de votre locataire

 

Devenez hôte sur Airbnb


Likez la page d’Airbnb Citizen sur Facebook